ARMOIRE AVEC CANNAGE DE ROTIN

ARMOIRE AVEC CANNAGE DE ROTIN

Imprimer la page

Zolea adore bricoler et ce n’est pas un secret ! Quand elle a déménagé en 2017, elle prévoyait de tout fabriquer elle-même. La tâche s’est avérée plus ardue que prévu dans la pratique. Mais quand BLACK+DECKER l’a mise au défi de créer quelque chose avec ses outils, elle a finalement pris le temps de fabriquer sa propre armoire ! Elle adore le cannage de rotin, que l’on utilise de plus en plus souvent pour toutes sortes d’objets, et elle s’est mise au travail avec ce matériau. Voici les instructions de Zolea étape par étape et quelques astuces pratiques pour fabriquer une armoire de A à Z !



  1. J’ai trouvé l’armoire de mes rêves sur Pinterest : un magnifique meuble en bois avec un cannage de rotin qui habille les côtés et les portes. L’armoire coûte environ 3 000 euros, donc je n’allais pas l’acheter. Le modèle semble assez simple, donc j’ai décidé de me lancer et de reproduire cette armoire. Tout d’abord, j’ai dessiné un plan de construction, ce qui m’a permis de calculer la quantité de bois nécessaire.

  2. Le plus difficile a été de déterminer les dimensions. Je voulais que l’armoire fasse 1 m 30 de hauteur, 40 cm de profondeur et 80 cm de largeur. Il était naturellement facile de déterminer que les tablettes devaient mesurer 80 cm sur 40 cm. Si vous voulez vous lancer sans attraper une migraine, il suffit de vous reporter à la petite liste suivante :

    Pour l’armoire :

    • 4 planches de bois de 80 cm sur 40 cm
    • 4 chevrons en bois de 130 cm de long (carrés : 4,7 sur 4.7cm)
    • 1 chevron de bois de 70,6 cm (il fera office de traverse inférieure)
    • 10 chevrons de bois de 30,6 cm (ce seront les tasseaux sur lesquels reposeront les planches de bois)

    Pour les portes :

    • 4 lattes de bois de 97,5 cm de longueur (3,5 cm de largeur)
    • 8 baguettes en bois de 33 cm de longueur

    Pour les baguettes de finition (pour une belle finition du cannage de rotin) :

    • 8 baguettes de finition en bois sciées d’onglet : 39 cm de longueur
    • 8 baguettes de finition en bois sciées d’onglet : 97 cm de longueur

    Si vous achetez des chevrons de bois d’une largeur supérieure ou inférieure à 4,7 cm, vous devrez bien entendu ajuster les dimensions pour que toutes les pièces s’assemblent bien. C’est pour cette raison que je les note de cette manière.

  3. Une fois que vous avez scié toutes vos pièces de bois aux bonnes dimensions, passez au perçage des pré-trous. J’ai décidé d’assembler l’armoire à l’aide de chevilles, pour qu’elle puisse être démontée par la suite si nécessaire. Prenez 2 des chevrons de coin (130 cm de longueur) et marquez un repère tous les 32,5 cm à l’aide d’un crayon. Percez à ces endroits un trou dont la profondeur correspond à une demi-cheville.

    Astuce : utilisez du ruban washi pour indiquer sur votre mèche la profondeur à laquelle vous pouvez percer.

  4. Après avoir inséré les chevilles dans le chevron, posez-le sur le sol et placez verticalement sur celui-ci un tasseau de 30,6 cm. Si vous coloriez l’extrémité de la cheville à l’aide d’un crayon, vous pouvez facilement imprimer un repère sur le tasseau. Ceci vous permet de savoir exactement où doit se situer le trou percé. Percez aussi des pré-trous dans les autres tasseaux et dans le tasseau du bas à l’endroit où il s’assemble avec la traverse inférieure.

    Astuce : inscrivez au crayon une lettre ou un numéro sur les différents points d’assemblage. De cette façon, vous pouvez facilement encastrer les pièces de l’armoire sans chercher l’emplacement de chaque tasseau.

    3 des 4 planches de bois doivent comporter une découpe pour s’insérer correctement dans l’armoire. Nous n’allons pas visser les planches, elles doivent reposer sur les tasseaux. Tracez dans chaque coin les contours d’une découpe de 5 cm. Ainsi, la planche s’insère parfaitement entre les chevrons et sur les tasseaux. Avec une scie sauteuse, découpez facilement les carrés. Poncez les bords sciés avec du papier abrasif.

    Désassemblez entièrement l’armoire. Il est temps de teinter le bois ! Teintez l’intégralité du bois : les chevrons, les lattes de bois, les baguettes de finition et les planches. Faites sécher toutes les pièces suffisamment longtemps.

    Astuce : utilisez un vieux t-shirt pour appliquer la teinte. L’effet est plus naturel que si vous utilisez un pinceau. Étant donné qu’il s’agit d’une armoire d’intérieur, il n’est pas nécessaire d’appliquer une couche épaisse et opaque. Naturellement, vous faites selon votre goût !


  5. Une fois que votre armoire est complètement sèche, il est temps de tout assembler. Commencez en prenant 1 chevron de coin (130 cm) et insérez-y les tasseaux (30,6 cm). Fermez l’« échelle » en insérant le deuxième chevron de coin sur les tasseaux. Répétez cette opération avec l’autre côté de l’armoire. Mettez les « échelles » debout et posez-en une droite contre le mur. Assemblez les deux échelles en fixant la traverse inférieure (70,6 cm).

  6. L’ensemble reste assez instable, donc il est préférable de réaliser cette opération à deux. Placez les tablettes sur les tasseaux (commencez par celle du bas) et posez en dernier la planche supérieure (sans découpes carrées) sur l’armoire. Fixez-la en vissant des longues vis à bois dans les chevrons de coin.


  7. Pour que la structure soit suffisamment solide, j’ai utilisé des pattes d’assemblage que j’ai fixées avec des vis. En les combinant avec les chevilles de bois, vous êtes sûr d’obtenir une armoire très stable.


  8. Voici un meuble solide ! Pour en faire une véritable armoire, il vous faut un cannage de rotin et
    2 petites portes. Malheureusement, il n’est pas facile d’en trouver en petites quantités, mais j’ai trouvé sur Marktplaats un rouleau d’occasion que j’ai acheté à un prix raisonnable.

    Pour une armoire avec ces dimensions, nous avons besoin de 4 m de cannage de rotin (largeur de
    40 cm). Tout d’abord, faites tremper le rouleau de cannage pendant une heure dans de l’eau tiède. Ceci vous permet d’assouplir le rotin et de le travailler plus facilement. Une fois sec, le rotin se retend et donne un look soigné.

     


  9. Je commence par les petites portes : disposez 2 lattes de bois de 97,5 cm parallèlement et placez entre ces 2 lattes à distance égale les 4 lattes de 33 cm de longueur (dans mon cas). Assemblez et fixez l’ensemble le plus droit possible avec de la colle à bois et des agrafes.

  10. Assemblez les 2 petites portes et fixez le rotin sur les portes avec des punaises ou une agrafeuse. Vissez déjà les charnières sur les portes et marquez ensuite sur l’armoire l’emplacement exact où les portes doivent se fixer. J’ai trouvé cette opération très difficile ! Les portes doivent être parfaitement alignées, donc prenez le temps nécessaire. Ensuite, vissez l’autre partie des charnières sur l’armoire.

    Ensuite, continuez sur le côté de l’armoire : fixez le cannage de rotin sur la structure en bois avec des punaises ou une agrafeuse. Supprimez l’excédent de cannage à l’aide d’un cutter affûté ou de ciseaux. Coupez le rouleau à la bonne longueur (ainsi, vous utilisez la bonne quantité de rotin. Je n’ai pas mesuré ni coupé à l’avance les pièces de cannage).


  11. Laissez sécher le cannage de rotin avant de poser les baguettes décoratives. Le sciage d’onglet m’a posé pas mal de difficultés, donc les angles ne se rejoignent pas tous parfaitement. J’ai trouvé cette opération fastidieuse, donc prenez le temps suffisant pour la réussir ! J’ai fixé les baguettes de finition sur le cannage de rotin avec de la colle à bois. Utilisez les pinces pour faire sécher les baguettes pendant au moins une heure.


  12. Enfin, fermez l’arrière de l’armoire avec une planche de MDF fine. Placez-la bien et clouez-la. Votre armoire est entièrement assemblée !


ARMOIRE AVEC CANNAGE DE ROTIN