Un miroir verrière

Un miroir verrière

Imprimer la page

Nous avons proposé à Noémie le défi de créer quelque chose en utilisant des outils BLACK+DECKER. Elle a choisi de réaliser elle-même un miroir. Et quelle réussite ! Lisez la suite pour découvrir comment Noémie a fabriqué ce miroir de ses propres mains.


  1. Ce qui est top avec ces modèles, c’est qu’ils fonctionnent sans fil, sur batterie, et que leur batterie est la même pour tous les outils de la gamme : on la recharge, et puis on peut la placer sur la scie sauteuse, la scie circulaire, et même la perceuse. Ultra pratique quand on est en plein DIY et qu’on passe d’un outil à l’autre !


  2. Bref, on le réalise, ce miroir ?

    Tout d’abord, coupez la planche de contreplaqué aux bonnes dimensions : 120 x 90 cm, ça correspond tout simplement à 4 rangées de 3 miroirs de 30 x 30 cm. À vous d’adapter toutes les mesures aux miroirs que vous trouverez.

    Comme expliqué plus haut, j’ai utilisé la scie circulaire pour cette étape pour avoir une découpe bien nette et régulière : c’est plus pratique sur ce genre de grande surface plane, même si c’est tout à fait faisable à la scie sauteuse. C’était la première fois que j’utilisais une scie circulaire, je dois dire que ça m’a toujours un peu fait peur, mais quand je vois la différence de finition qu’on obtient, ça vaut vraiment le coup. Par contre, par pitié, soyez bien prudents avec ce genre d’outils : lunettes de protection pour éviter les éclats de bois dans les yeux, masque pour empêcher de respirer trop de poussière de bois, et gants de protection (d’habitude j’utilise mes gants de jardinage mais je vais investir dans un modèle un peu plus adapté au bricolage).

    J’ai utilisé des pinces pour maintenir la planche sur le support (un banc, en l’occurence), pour éviter qu’elle ne glisse ou qu’on ne doive la tenir à la main.


  3. Ensuite, collez les miroirs sur le support : mieux vaut appliquer la colle en zig zag pour une meilleure adhérence, et la laisser sécher quelques secondes avant de coller les deux surfaces entre elles.

    Appuyez bien pour chasser l’air et obtenir une surface bien plane et des bords alignés.

    Il est temps de passer au coeur du sujet : les montants et l’encadrement en bois.


  4. Commencez par le cadre extérieur : découpez les baguettes d’angle aux dimensions des 4 côtés : 2 x 120 cm, et 2 x 90 cm. Prévoyez un ou deux millimètres de marge pour le raccord. Découpez les extrémités en biais pour pouvoir les assembler entre elles. Petite astuce : mieux vaut prévoir un peu trop grand, et poncer au papier abrasif pour ajuster au millimètre près, plutôt que de prévoir trop court et devoir recouper un autre morceau.


  5. Collez ces 4 baguettes d’angle pour former le cadre principal. La baguette d’angle de 10 mm recouvre parfaitement les bords du support (8 mm) + des miroirs (2 mm).


  6. J’ai placé mon miroir sur une table pour pouvoir travailler plus confortablement, et placer des pinces sur l’encadrement pour que la colle prenne bien.


  7. Découpez ensuite les baguettes plates moulurées de façon à épaissir le cadre et lui ajouter du détail. J’ai préféré fonctionner morceau par morceau, pour bien déterminer les longueurs exactes de chaque morceau : j’ai placé la baguette là où je souhaitais la coller, j’ai marqué d’un trait de crayon là où je devais couper, j’ai scié, puis j’ai collé la baguette à son emplacement, si besoin après avoir poncé légèrement pour ajuster les extrémités.

    Vous avez donc maintenant votre cadre en entier : une baguette d’angle et une baguette plate moulurée sur chacun des 4 côtés du miroir.



  8. Pour les montants, rien de plus simple : coupez 2 grands montants verticaux (environ 116 cm de longueur chacun, vérifiez directement sur votre miroir avant de scier), puis coupez 9 petits montants horizontaux(environ 26 cm mais idem, vérifiez avant de couper).


  9. Disposez le tout en place avant de coller, pour s’assurer que tout se positionne bien correctement : poncez les morceaux trop longs si besoin.

  10. Pour avoir une jolie finition aux jonctions, poncez légèrement les moulures pour arrondir l’extrémité.

    De nouveau, j’ai placé du poids et des pinces pour que la colle adhère bien. avant et après ponçage



  11. J’ai choisi de peindre mon miroir en blanc, je trouvais que ça lui donnerait un côté assez doux, sans trop surcharger tous ces montants avec une couleur trop sombre. Mais bien sur, chacun est libre de choisir une autre couleur !

    Protégez le miroir de la peinture à l’aide du scotch de peintre. Appliquez deux couches de peinture. Retirez les scotchs.

    Pour nettoyer les miroirs et enlever la peinture qui serait passée au travers du scotch, passez un coup d’essuie-tout humide puis grattez avec la pointe d’un cure-dent. La peinture accroche mal sur une surface miroir donc une fois humide, elle devrait partir toute seule !



  12. Pour donner un look un peu plus authentique à mon miroir, j’ai passé un très léger coup de papier abrasif à certains endroits : ça fait ressortir la couleur du bois en-dessous, et donc réchauffe un peu le blanc.

  13. J’avais une idée très précise d’où je souhaitais installer mon miroir verrière : dans l’angle de la chambre, pour masquer le radiateur sans pour autant empêcher sa diffusion de chaleur, et pour agrandir visuellement l’espace (ça, c’est la magie des miroirs !). Sa hauteur n’en fait pas un miroir pour se regarder en pied mais si vous le souhaitez vous pouvez aussi le placer sur un meuble, l’accrocher au mur, ou le concevoir dans d’autres dimensions !

    Juste une petite précision : j’ai été un peu déçue de constater que les miroirs IKEA sont légèrement déformés, le reflet n’est pas très régulier comme vous pourrez le voir sur certaines photos. Ça n’est pas bien embêtant si comme moi votre miroir a plutôt une fonction décorative, mais si vous souhaitez l’utiliser comme miroir de tous les jours : c’est à savoir.



Un miroir verrière